Philosophie

Le maître-mot des formations de management est devenu "international". Mais derrière cette thématique, la plupart des établissements ne proposent que quelques cours de droit commercial et un séjour à l’étranger sans encadrement ni suivi pédagogique.

A Eurasiam, nous pensons que l’international est un domaine particulier du management, nécessitant des connaissances et capacités spécifiques devant faire l’objet d’une formation et d’une pédagogie adaptée.

Aux fondamentaux de gestion, le manager en charge d’une unité ou d’un projet international doit pouvoir faire preuve de ses compétences, de penser les systèmes d’information complexes, de s’appuyer sur les nouvelles technologies, de gérer les interactions culturelles, de conduire une délégation, d’assumer l’autonomie d’équipes ou encore d’établir les circuits de financement. Surtout il se doit d’apporter une identité aux équipes tout en valorisant leurs diversités.

Comprendre l'international : une rencontre de spécificités

L’international n’est en effet nullement une uniformisation économique et culturelle. C’est bien au contraire un espace de rencontres, de différenciations et de communication. L’international n’est pas une entité générique, c’est l’apprentissage des particularités et des modes de coordination entre des pratiques et des règlements hétérogènes et parfois contradictoires.

Etre international, ce n’est donc pas penser le monde comme une seule entité commerciale, mais bien au contraire comprendre les enjeux régionaux, les modes spécifiques d’organisation et connaître les règles juridiques et institutionnelles présentes dans les différents pays où l'entreprise est présente.

Etre international, c’est être un manager capable de saisir simultanément les réseaux mondiaux et les structurations locales :; ce que les Anglo-saxons nomment "glocal" (fusion de "global" et "local").

Coordonner des entités pluriculturelles

En raison du développement des relations entre l’Europe et le Japon et la Chine, il ne s’agit plus seulement de gérer des expatriations, mais bien de manager des équipes pluri-nationales dans le cadre de fusions, de joint-ventures ou de stratégies conjointes. Le management d’équipes internationales n’est pas que le fait de différenciations culturelles, c’est aussi l’orientation de dynamiques, reposant sur des compétences d’analyse, de structuration et de coordination des compétences.

Pour être un acteur des relations Europe-Japon et Europe-Chine, il ne suffit donc plus de coordonner des actions. Il faut s’inscrire dans une double culture et être capable d’analyser, de comprendre et d’insérer dans son plan stratégique les spécificités et différenciations, et d’en faire non un obstacle, mais au contraire une plus-value apportant un avantage concurrentiel.

Soutenu par les institutions françaises, chinoises et japonaises, Eurasiam - Japanese - Chinese Management est la première formation à mettre au coeur de sa pédagogie ce projet et à répondre véritablement à la forte demande des entreprises de former un corps de managers leaders capables de diriger des équipes aussi bien en Europe qu’en Asie.